ACCUEIL

CINEMA

CELEBRITES
STAR & VIP

AUTOGRAPHES
DEDICACES DE STARS

HOME CINEMA

FESTIVALS CEREMONIES

SPORT
PHOTO BOOK

SERVICES PHOTO
CONCEPTION WEB
PAO, PUBLICITE

GOUVENELSTUDIO
SHOPPING
IMAGE-PHOTO-SON
A PRIX DISCOUNT

LIENS


 

Villerupt 2002

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Villerupt 2002

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Villerupt 2002

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


25ème Festival du Film Italien
Du 25 octobre au 11 novembre 2002

ENZO d'ALO:

le dessin animé intelligent

Ce prix de la ville de Villerupt, remis comme chaque année à une personnalité attachante, Enzo d'Alo le méritait bien. Avec trois films d'animation à son actif, ce napolitain de 49 ans au regard malicieux connaît un succès incontestable auprès de tous les âges.

Enzo D'Alo

- La freccia azzura (La Flèche Bleue) 1997
- La gambbianella e il gatto (La Petite Mouette et le Chat) 1998
- Momo alla conquista del tempo (Momo à la conquête du temps) 2001

Grand magicien des images, Enzo d'Alo adresse ses films à tous les publics, car d'après lui, "les enfants, les jeunes et les adultes ont à peu près les mêmes possibilités de comprendre les histoires". Il ajoute : "Je ne pense pas qu'on doive inventer des histoires pour enfants spécifiquement, mais plutôt essayer de donner une histoire très amusante et après instaurer des niveaux différents de lecture des images, du texte, de la musique, ce qui permet à tout le monde d'avoir compris quelque chose. Mais il n'y a pas un niveau pour enfants, un niveau pour adultes, car il y a des adultes qui comprennent moins que les enfants et qui s'arrêtent au premier niveau. En revanche, certain enfants avancent jusqu'au troisième ou quatrième niveau…"

Son approche du dessin animé s'est faite totalement par hasard, mais il y trouve bien son compte. Contrairement aux films traditionnels, le cinéma d'animation lui permet "d'utiliser la métaphore, la poésie, de communiquer des messages très importants sans être démagogique et en amusant les spectateurs."

Ce qui l'importe beaucoup, c'est la digestion du film par le public. Il s'explique : "Je ne dois pas donner dans mon film un message que j'ai déjà digéré. Je préfère donner tous les éléments et laisser au public le plaisir d'élaborer son propre message, qui correspond ou non au message lancé par le réalisateur. Dans Momo à la conquête du temps, le président des hommes gris est très méchant. Alors des journalistes, en Italie, m'ont demandé s'il représentait Berlusconi. Je leur ai répondu "non", car lorsque Michel Ende (auteur du récit dont est tiré le film) a écrit son livre, Berlusconi ne faisait pas encore de politique. Une autre fois, un enfant de cinq ans m'a demandé pourquoi dans le film le professeur était si mauvais. Personne n'avait jamais appelé le président des hommes gris "professeur", c'était l'enfant qui avait lié le personnage du film à un professeur. Chacun, dans son pays, dans sa vie, connaît quelqu'un qu'il assimile au président des hommes gris. Dans mes films, je donne des idées, et c'est au spectateur de les interpréter, selon son vécu. C'est ça la digestion !"

Dans son second film d'animation, La Petite Mouette et le Chat, Enzo d'Alo parle d'intégration par le biais d'une mouette qui vit parmi les chats. "Raconter cette situation avec des animaux est plus agréable que de la voir dans un film montrant la vie réelle, dit-il. Ce qui est très important dans ce film, c'est que le chat Zorba apprend à voler à la mouette. Et cet envol, c'est une métaphore très importante : c'est le retour à sa vie de mouette, la découverte de ses racines. La mouette, en vivant parmi les chats, croit être un chat et aime être un chat. Alors Zorba lui explique qu'il est très flatté qu'elle souhaiterait être un chat, mais qu'elle doit comprendre qu'être mouette est encore plus important pour elle car c'est sa nature, parce qu'elle vole, et qu'elle a des caractéristiques que les chats n'ont pas." Il ajoute: "Chacun doit comprendre ses caractéristiques, ses capacités et ne pas abandonner sa culture pour adopter la culture de quelqu'un d'autre sans apporter ses propres éléments. Il est important de conserver son bagage culturel. C'est un peu ce que dit le chat à la mouette Zorba." C'est alors qu'on comprend qu'Enzo d'Alo va bien au-delà des images et de l'histoire du premier niveau qui parle d'œuf et de matous, et raconte des fables où les animaux sont des humains grimés qui veulent montrer le monde pour rendre à l'homme sa réflexion et sa raison.

Quant aux graphismes, ils sont signés Paulo Cardoni sur La Flèche Bleue et Walter Cavazzutti et son équipe pour La Petite Mouette et le Chat et Momo à la conquête du temps. A l'avenir, Enzo d'Alo prévoit de changer à nouveau de ligne graphique, car d'après lui, "Un auteur doit être reconnaissable pour l'histoire et la façon de la raconter, mais pas pour le reste."

Quant à ses projets, il annonce la sortie pour Noël 2003 simultanément en France et en Italie d'un film d'animation (Opopomoz), qui traitera cette fois de diables et de nativité. "Les diables, confie-t-il, essaient d'empêcher la nativité du petit Jésus. Ils vont forcer un enfant à rentrer dans la crèche pour bloquer le voyage de Joseph et Marie." Au programme, aussi une adaptation de Pinocchio d'après le roman de Carlo Collodi.
Mais pour cela, il faudra attendre sa sortie vers 2005, 2006…

Interview réalisée par Claire BILD

 

Momo à la conquête du temps ****

Les infâmes hommes gris, ombres stéréotypées aux cigares régénérateurs forcent les hommes paisibles du pays (notre monde) à travailler sans relâche et à consacrer un minimum de minutes aux tâches inutiles (manger, dormir…)afin qu'ils épargnent leur temps. C'est de ce temps précieux, roulé en cigares que vivent les hommes gris. Momo, fillette débarquée de nulle part va s'acoquiner avec Cassiopée, la tortue intuitive pour aider ses amis à retrouver leur sérénité. Son périple va la mener au Maestro Hora, avec l'aide de qui elle éliminera définitivement les spectres de brouillard.
Une représentation très drôle (mais aussi drôlement réaliste) de notre monde, où la plupart sont stressés, courent dans tout les sens après un objectif imaginaire, dans une volonté générale de rendement, ce que résume parfaitement l'expression : "Le temps, c'est de l'argent".

Momo à la conquête du temps

La petite mouette et le chat ***

Une pauvre mouette engluée d'hydrocarbures atterrit par hasard dans le jardin du matou Zorba. Avant de pousser son dernier soupir, elle somme celui-ci de veiller sur l'œuf qu'elle vient de pondre et… d'apprendre à voler à l'oisillon. Zorba, ému, accepte, mais éprouve cependant quelques difficultés à s'occuper de Félicité, la petite mouette. Il y parviendra tant bien que mal avec l'aide de ses amis, les chats du port, mais les rats, prêts à tout pour déguster une mouette braisée, l'oblige à la surveiller en permanence. L'autre ennui vient du volatile lui-même : la mouette croit être un chat et elle doit soudain se confronter à la réalité de sa nature puis rejoindre les siens.
Un dessin animé à première vue plutôt destiné aux jeunes, mais qui se révèle une grande leçon de vie sur les thèmes de l'évolution vers l'âge adulte (la mouette prend son envol et sa liberté) et de l'intégration (une mouette parmi les chats). Décors sublimes.

La petite mouette et le chat

| Le Festival | Sélection et palmarès 2002 |
| Portrait de Enzo d'Alo |

| PRIX DU JURY JEUNE : QUELLO CHE CERCHI
|